Skip to main content

Un nouveau centre de formation et une crèche pour la Tanzanie

Cette année, les Sœurs de Marie, en collaboration avec Opération Terre des Enfants et d'autres partenaires internationaux, commenceront à mettre en place un centre de formation pour jeunes femmes et une garderie en Tanzanie.

Au cours de l'été 2021, la construction d'un nouveau centre multifonctionnel de trois étages destiné aux jeunes femmes sans emploi et non qualifiées des quartiers les plus pauvres de Dar es Salaam a été lancée.

Pendant que les jeunes femmes recevront une formation de couturière ou de cuisinière, leurs enfants seront pris en charge dans une crèche rattachée au centre de formation.

Répondre à un besoin urgent en Tanzanie

Ce nouveau projet répondra au besoin essentiel de formation professionnelle de qualité. En effet, des millions de jeunes Tanzaniens ne reçoivent pas d'enseignement secondaire ni de formation professionnelle.

Selon l'UNICEF, en 2018, environ 2 millions d'enfants tanzaniens âgés de 7 à 13 ans et 1,5 million d'enfants âgés de 14 à 17 ans n'étaient pas scolarisés. La pandémie de COVID-19 a laissé encore plus d'enfants sans accès à l'éducation. De nombreux jeunes veulent une formation professionnelle mais ne peuvent pas l'obtenir. En outre, il n'existe que trois collèges techniques en Tanzanie. Aucun n'est situé dans une grande ville comme Dar es Salaam.

Les filles, en particulier, ont du mal à accéder à l'éducation simplement en raison de leur sexe. Près de deux filles sur cinq se marient avant l'âge de 18 ans, et des milliers d'adolescentes abandonnent l'école parce qu'elles sont enceintes. La politique gouvernementale est également discriminatoire à l'égard des filles : les écoles sont obligées de renvoyer les filles enceintes ou mariées de l'école, les privant ainsi d'une éducation.

Qu’offre le centre ?

Les jeunes femmes reçoivent une formation reconnue en couture et en cuisine. Un certificat est délivré à la fin du cours de six mois. Les compétences qu'elles ont acquises leur permettront de créer leur propre petite entreprise et de gagner un salaire qui les aidera ainsi que leurs familles, à sortir définitivement de la pauvreté. Tout en suivant leur formation, elles pourront s'occuper de leurs enfants.

La garderie sera disponible pour les enfants de trois à six ans. Le matin, la crèche propose toute une série d'activités pour stimuler les enfants. L'après-midi, ils peuvent jouer et dormir. Ils recevront également trois repas équilibrés par jour et du lait supplémentaire pour lutter contre la malnutrition.

Un espace vert sera créé où les femmes pourront apprendre à semer des légumes. Les femmes auront également accès à des installations médicales et à une salle à manger où elles recevront des repas gratuits.

Le centre sera doté de cinq enseignants, de deux instructeurs de formation, de quatre cuisiniers, d'un personnel de soutien, d'un gardien, de six infirmiers, d'une infirmière et d'un médecin volontaire. Les installations de formation seront disponibles pour environ 80 femmes et environ 120 enfants en bas âge pourront bénéficier de la garderie.

Image en 3D du nouveau centre de formation professionnelle en Tanzanie

Image en 3D du nouveau centre de formation professionnelle en Tanzanie (vue du ciel)

Image en 3D du nouveau centre de formation professionnelle en Tanzanie

Image en 3D du nouveau centre de formation professionnelle en Tanzanie (vue de face)

Projet pilote

Le projet fait suite à un projet pilote réussi qui s'est déroulé dans la nouvelle école secondaire pour filles de Dar es Salaam. Fin 2018, un petit atelier de couture a été mis en place pour accueillir jusqu'à 20 jeunes femmes non qualifiées. Ce projet pilote a eu un grand impact. Les jeunes femmes ont acquis des compétences pratiques qui leur ont permis de créer leur propre entreprise et de subvenir aux besoins de leur famille. Toutefois, seules 20 places sont actuellement disponibles, alors que de nombreuses femmes espèrent obtenir une place dans le centre. Il n'est pas possible d'étendre ce projet pilote sans disposer d’installations plus grandes et plus adéquates.

Les jeunes femmes qui ont participé au projet pilote

20 jeunes femmes ont participé au projet pilote

Faites connaissance avec Casta, qui a reçu une formation en couture dans le cadre du projet pilote

« Mon nom est Casta. J'ai étudié pendant trois mois au centre de formation des Sœurs de Marie, de novembre 2018 à février 2019. J'y suis allée sans aucune connaissance de la couture, mais maintenant je suis très douée pour couper les tissus afin de fabriquer des jupes, des robes et d'autres vêtements. Après avoir terminé la formation, les Sœurs nous ont aidées à récolter de l'argent pour acheter une machine à coudre. Grâce à cette machine, je peux maintenant coudre des vêtements sur mesure pour les clients du quartier. Parfois, les Sœurs me donnent aussi des uniformes à coudre. Maintenant, je peux subvenir à mes besoins, à ceux de mes frères et sœurs et à ceux de ma famille. »

« Les Sœurs de Marie, ici en Tanzanie, aident de nombreuses filles pauvres comme moi à gagner leur vie à domicile. Avant, je ne faisais rien et dépendais des autres pour me nourrir et subvenir à mes besoins, mais maintenant, je peux moi-même aider un peu les autres. Grâce à notre formation en couture, les Sœurs nous ont donné une chance. Je tiens à remercier les Sœurs pour l'amour qu'elles nous ont donné dès le début de notre formation. Nous leur sommes très reconnaissantes de nous avoir appris à aimer les autres et à les aider dans leurs besoins. »

Casta coud des vêtements

À présent, Casta coud des vêtements pour sa communauté locale à Dar Es Salaam.

Tags