Skip to main content

La fête de Pâques dans nos Villages

La fête de Pâques est l’un des moments les plus forts de l’année pour nos enfants. 
Le dimanche de Pâques, les enfants se lèvent à l’aube pour se réunir dans le grand gymnase.Dans l’obscurité, les enfants observent le silence jusqu’à ce que la première bougie soit allumée.  Peu à peu chaque enfant porte une bougie allumée pour célébrer la résurrection du Christ.,,La journée sera alors ponctuée de spectacles - spécialement préparés par les enfants. Dans chaque pays, les enfants célèbrent également Pâques selon les traditions locales.  En Amérique Latine, par exemple, la réalisation de tapis de sciure colorée et de fleurs est une tradition héritée des Mayas et aujourd’hui associée aux processions de la Semaine sainte. Ensuite, les enfants se réunissent pour partager un bon repas spécialement préparé pour l’occasion.

Chaque enfant recevra un petit panier de Pâques comprenant quelque chose d’utile comme des crayons ou un cahier, un fruit, un petit chocolat ainsi que des œufs joliment décorés par les Sœurs.  Ces petites attentions aident les enfants à cicatriser de leur vie de pauvreté.

Nos élèves endossent des responsabilités d’adultes dès leur plus jeune âge, comme s’inquiéter de gagner assez d’argent pour nourrir la famille.  Ils sont privés de leur enfance, de leur innocence.... Pourtant indispensables au développement de l’enfant.

La fête de Pâques est l’un des moments les plus forts de l’année pour nos enfants.  C’est une occasion spéciale de dire à chaque enfant  «Tu vaux cet effort spécial que nous mettons en toi, tu mérites ce que tu reçois, tu peux rêver à une nouvelle vie». Tout enfant a besoin d’être encouragé.  De sentir qu’on croit en lui. 
Célébrer la fête de Pâques est une occasion spéciale d’offrir à ces enfants une journée de fête autour d’un bon repas.  Recevoir un Panier de Pâques spécialement pensé pour l’enfant, répondant à ses besoins spécifiques.  Autant de petites attentions simples mais fondatrices pour cautériser les blessures émotionnelles de leur vie de pauvreté.  

Croire en soi.  Lorsqu’ils intègrent nos Villages, nos élèves se dévalorisent beaucoup. La pauvreté affecte grandement l’estime de soi des enfants.  Or, il est indispensable de guérir de ce sentiment d’infériorité pour qu’ils puissent sortir de la pauvreté sur du long terme. La fête de Pâques participe à cette guérison.  
La plupart de nos élèves n’ont jamais reçu de cadeau, n’ont jamais goûté la saveur sucrée du chocolat,...  Ces petits plaisirs simples mais fondateurs sont déterminants dans notre méthode pour aider nos élèves à reconstruire leur estime d’eux-mêmes afin de tourner définitivement le dos à la pauvreté.

Easter