Skip to main content

Témoignage sur le typhon Odette

Malheureusement, l'année 2021 s'est terminée sur une mauvaise note. Fin décembre, nos Villages pour Enfants aux Philippines ont été frappés par le typhon Rai (Odette). La dévastation était énorme. John du Village pour Garçons de Minglanilla, nous a raconté ce qui s'est passé avant, pendant et après le typhon.

AVANT le typhon

L'école avait déjà anticipé les scénarios possibles qui se produiraient pendant le typhon. Des sifflets, des lampes de poche et des kits de premiers secours avaient donc été préparés à l’avance.

Les arbres situés près des bâtiments, des poteaux et des fils électriques ont été élagués pour mieux résister au vent. Les égouts et les gouttières ont été nettoyés et certains toits ont été attachés avec des cordes. En outre, plusieurs annonces ont été faites pour s'assurer que tout le monde était au courant du typhon qui était sur le point de frapper Cebu. Plusieurs agents qui composent l'équipe de catastrophe de l'école, étaient également postés dans les bâtiments 1 et 2. Des talkies-walkies ont été utilisés par l'équipe de catastrophe pour maintenir la communication ouverte à tout moment.

PENDANT le typhon

Le matin du 16 décembre, Soeur Eva, la supérieure locale de l’école, a annoncé qu'il n'y aurait pas de cours ce jour-là puisque le maire de Minglanilla avait suspendu toutes les activités à l'intérieur de la ville. Les pluies ont commencé à tomber abondamment.

Vers 18 h 45, les élèves étant déjà au lit, le vent et une pluie torrentielle ont commencé à frapper tous les coins de l'école. La pluie a pu pénétrer dans les dortoirs même lorsque les fenêtres étaient fermées. Le bruit de la tempête et du vent était effrayant.

Plusieurs branches d'arbres ont été arrachées, et certaines installations ont commencé à céder. De plus, quelques châssis de fenêtres des dortoirs ont été arrachés, ce qui a obligé les élèves et les soeurs à dormir dans les couloirs et les salles de classe, les dortoirs étant sérieusement endommagés.

Malgré une situation très difficile, celle-ci n’a pas causé de panique car tout le monde coopérait pour assurer la sécurité de tous. Les élèves, les soeurs, les diplômés, le personnel et certains enseignants qui étaient présents ont travaillé main dans la main. Tout le monde était en sécurité et personne n'a été blessé pendant le typhon à l'intérieur de l'école.

APRÈS le typhon

Ce que nous avons vu le matin à notre réveil, c'est le campus scolaire complètement dévasté. Comme tout endroit touché par le typhon, nous n'avons pas été épargné. Le magnifique paysage autour de l’école et le campus avec tous les arbres et les coins verts ont été ravagés.

Les bahay-kubos (bâtiments typiques des Philippines) se sont effondrés et des toits ont été détruits. De plus, l'infirmerie de l'école a également été très touchée, car les vitres ont volé en éclats, laissant le sol jonché de verre. La vue générale de l'école qui était si belle est devenue un amas de débris.

Mais, immédiatement après le petit-déjeuner, les élèves, les soeurs, les diplômés, le personnel et les enseignants présents ont de suite commencé à nettoyer les environs. Ils ont ramassé toutes les branches cassées et les ont amenées sur le terrain de football. Certains membres du personnel ont également coupé les plus grosses branches des arbres, qui étaient trop lourdes à porter. Une fois encore, la coopération de chaque membre de la communauté a été impressionnante.

Dans son homélie de la messe du dimanche 19 décembre dernier, le prêtre a dit: "Les installations peuvent toujours être restaurées, mais la vie d'une personne n'a pas de prix." En effet, l'école ne s'est pas préoccupée des installations ni du matériel de l'école pendant le typhon mais s'est davantage concentrée sur la sécurisation de chaque vie qui lui était confiée.

SITUATION RÉCENTE

Tout le sud de Cebu n'a toujours pas d'électricité ni d'eau pour le moment. Mais avec la grâce de Dieu et l'aide de nos généreux bienfaiteurs, le Village pour Garçons de Minglanilla est en mesure d'utiliser le générateur de l'école pour fournir de l'électricité au campus jusqu'à 20 heures, de cuisiner, de purifier l'eau potable et d'accomplir les tâches importantes de l'école.

L'école est également en mesure d'apporter son aide à la communauté voisine en offrant de l'eau potable à ceux qui en ont besoin.

En dépit de ce qui s'est passé, on a pu voir des sourires et entendre des rires, car les élèves restent positifs et veulent ALLER DE L'AVANT.

Typhoon Odette