Skip to main content

La pauvreté mondiale augmente pour la première fois en 80 ans !

La pandémie a déscolarisé des millions d’enfants et a appauvri leurs familles de sorte qu’ils n’aient plus d’autre choix que de recourir au travail des enfants pour compléter le revenu familial. 

Avec la fermeture des écoles, les enfants sont non seulement privés d’éducation mais également privés d’une alimentation saine et équilibrée qui affectera sur du long terme leurs aptitudes psycho-cognitives. En effet, pour de nombreux enfants issus de la pauvreté, l’école est le seul endroit où ils reçoivent un repas équilibré sur la journée. 

La malnutrition, le travail des enfants et la maltraitance augmentent considérablement depuis le début de la pandémie.

Un enfant privé d’éducation et d’une alimentation équilibrée entame son chemin dans la vie avec de sérieux handicaps face aux enfants de la classe moyenne et leurs chances de s’extraire de la pauvreté à l’âge adulte sont quasiment nulles.

Chacun des enfants scolarisés dans nos Villages avaient pour habitude de vivre dans des lieux dangereux, dormant à même le sol, sans aucun accès aux services sanitaires de base.  Leurs abris ne les protégeaient ni des intempéries, ni des personnes malveillantes. 

Dès leur plus jeune âge, ils ont endossé des responsabilités adultes pour nourrir leur famille.  Face à la faim, ils ont pris le chemin du travail pour compléter le revenu familial.  La faim, le poids des responsabilités, l’insécurité dans laquelle ils vivaient les empêchaient de dormir la nuit.

Les plus courageux d’entre eux ont persévéré pour continuer l’école primaire tout en travaillant pour nourrir leur famille.  A 5 ans seulement, ils réalisaient des semaines de plus de 80h de travail entre leur travail dans les champs et le temps dédié aux cours et à l’étude.  Concilier leur travail dans les champs et l’école représente un sens des responsabilités adulte alors qu’ils ne sont encore que de jeunes enfants.  Ce rythme de vie est motivé par un espoir en un avenir meilleur.  Ils savent que seule l’école peut les aider à sortir de la pauvreté.  Ils savent que leurs parents ne peuvent se passer de leur revenu.  Ils travaillent à en oublier d’être des enfants.  Dans l’espoir, d’un jour - peut-être - rejoindre nos Villages.

Le simple hébergement dans nos Villages dans des conditions sanitaires strictes améliore déjà leur quotidien. L’accès à trois repas équilibrés par jour ainsi qu’à des soins de santé leur permettent de guérir de la malnutrition et de leurs multiples carences alimentaires. 

Une fois que nos élèves sortent diplômés de nos Villages, ils disposent de qualifications académiques et sociales leur permettant de trouver rapidement un bon travail.   Certains de nos élèves se voient offrir des bourses universitaires pour poursuivre leur scolarité, d’autres poursuivent leurs études tout en travaillant.  Ils deviennent la classe moyenne de leur pays, financièrement indépendants et actifs professionnellement.

Une fois installés dans leur vie professionnelle, ils peuvent soutenir la scolarité de leurs plus jeunes frères et sœurs, tout en aidant financièrement leurs parents et communautés.  Lorsqu’ils fonderont leur propre famille, ils permettront à leurs enfants de ne jamais connaître une vie de pauvreté.

En soutenant notre action en faveur de l’éducation des garçons et des filles les plus démunis, vous transformez la vie de ces enfants, de leurs familles et de leurs communautés.

L’éducation est la clé pour permettre à ces enfants d’envisager un avenir sans pauvreté.